Blog

You are here: Home → 18 jan 2016
jan 18, 2016

Neige, verglas : comment conduire en voiture en toute sécurité ?

Conduire sous la neige ou le verglas peut s’avérer aventureux. Pour éviter de partir au fossé, voici quelques conseils de Bison Futé pour rester dans le droit chemin

La neige a fait son apparition ce vendredi en plaine. Et comme à chaque fois, les difficultés de circulation n’ont pas tardé. Pourtant, en respectant quelques règles de sécurité et de conduite élémentaires, il est possible de rouler sans encombre sur les routes enneigées.

Roulez lentement

Roulez lentement et prévoyez plus de temps pour vous déplacer : très souvent, les dérapages ont lieu lorsque le conducteur roule trop vite compte tenu de l’état de la chaussée.

Neige : les consignes sur la route.

En cas de neige, de verglas ou de pluie, adaptez votre vitesse à l’état de la route et, en tout état de cause, ne dépassez pas les limitations de vitesse qui sont abaissées lorsque la chaussée est mouillée : 110 km/h sur autoroute (au lieu de 130 km/h), 100 km/h sur les rocades (au lieu de 110 km/h), 80 km/h sur les routes hors agglomération (au lieu de 90 km/h).

Conseils et astuces – Conduite sur neige : cliquez ICI pour regarder la vidéo.

Allongez vos distances de sécurité

Allongez de façon significative les distances de sécurité car il faut plus de temps pour s’arrêter sur chaussées glissantes. À 50 km/h sur route sèche, il faut 28 mètres pour stopper son véhicule et 78 mètres à 90 km/h. En cas de visibilité réduite, la distance entre deux véhicules ne doit pas être inférieure à 50 mètres.

Soyez vigilant sur votre visibilité

Prenez garde aux mauvaises conditions de visibilité : en hiver, quelle que soit l’heure de la journée, la luminosité est globalement plus faible et la perception de l’environnement plus difficile. Soyez particulièrement attentifs aux usagers vulnérables (conducteurs de bicyclette, souvent mal éclairés, conducteurs de deux-roues motorisés ou piétons généralement vêtus de sombre en cette saison). Si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse ne doit pas excéder 50 km/h, quel que soit l’état de la chaussée.

 Pour être bien vu par les autres usagers de la route, allumez vos feux de croisement dès que la luminosité est insuffisante.

Soyez souple au volant

Conservez une conduite souple : évitez les dépassements intempestifs, les accélérations soudaines ou les freinages brusques. Méfiez-vous des zones de décélération (carrefour, virage, bretelle, descente…) où les risques de perte de contrôle du véhicule en cas de verglas sont particulièrement importants.

Un maître mot : anticipation

Anticipez les risques en regardant loin devant vous, en repérant les zones délicates plus exposées au verglas (ponts, sous-bois, zones ombragées ou humides).

Privilégiez les grands axes

Restez dans toute la mesure du possible sur les routes principales et roulez sur la voie de circulation la plus dégagée à droite (sur autoroute, laissez la bande d’arrêt d’urgence libre).

En cas d’axe bloqué ou en approche, renoncez à poursuivre votre trajet. Arrêtez-vous en amont des difficultés. N’abandonnez pas votre véhicule, attendez les instructions des services d’intervention ou de secours. Sur autoroute, ne stationnez pas sur la bande d’arrêt d’urgence, restez sur la file de droite, sauf interdiction contraire des services d’intervention ou des panneaux à messages variables.

Article publié le vendredi 15 janvier 2016 sur le site Ouest France